Les Maisons d'éducation de la Légion d'honneur

Comme nous l’avions signalé dans l’historique de l’ordre, il n’existe plus que deux des Maisons d'éducation de la Légion d’honneur créées par Napoléon 1er.

La Maison de Saint-Denis, adossée à la basilique où reposent les dépouilles des rois de France, qui comporte une demeure abbatiale, fondée sous Dagobert mais reconstruite au XVIIIème siècle par les Bénédictins, et un bâtiment très moderne situé dans l’ancien potager des moines. Elle abrite 500 jeunes filles de la classe de seconde aux classes post-baccalauréat (Hypokhâgne et Khâgne, B.T.S. de Commerce international).

La Maison des Loges sise dans un ancien couvent des Augustins au cœur de la forêt de Saint-Germain qui abrite 500 jeunes filles de la sixième à la troisième.

Ce sont des établissements, publics depuis 1880, ouverts aux filles et petites-filles de légionnaires ou aux filles des membres de l’ordre national du Mérite et, après consultation du Grand Maître de l’Ordre, aux filles et petites-filles de légionnaires étrangers. Les orphelines ont naturellement priorité.

Les élèves sont souvent issues de familles dont les parents sont éloignés par leur profession (diplomates, militaires, etc.), mais aussi de familles aux revenus très modestes. Un système généreux de bourses fait que nulle ne peut être refusée pour des raisons pécuniaires.

Les Maisons sont gérées par le ministère de la Justice et la Grande Chancellerie. Les chefs d’établissement sont une « surintendante » pour Saint-Denis et une « intendante générale » pour Les Loges, nommées par décret. Les personnels enseignants sont détachés du ministère de l’Éducation nationale. Bien entendu, l’enseignement qu’ils dispensent suit rigoureusement les programmes officiels. Les professeurs sont secondés, pour le suivi pédagogique, par des « chargées d’éducation », héritières des « dames éducatrices » de l’époque napoléonienne.

Les traditions y sont respectées :

Les Maisons de la Légion d’honneur sont un lieu d’excellence – leurs résultats avoisinent les 100% de réussite – non par une sélection d’origine sociale, puisque en sixième la quasi-totalité des candidates est admise, mais par le travail qu’on y accomplit et l’éducation qu’on y reçoit.

Jean-Claude Guégand,

Officier de la Légion d'honneur
Secrétaire honoraire de la Section du Pas-de-Calais
de la Société d’entraide des Membres de la Légion d’honneur

Site officiel des Maisons de la Légion d'honneur